Economies

Pourquoi vendre une voiture pour pièces auprès d’un professionnel ?

Avec le temps, après plusieurs pannes et peut-être même à la suite d’un accident, il se peut que votre voiture se soit transformée en une épave roulante. Si vous ne faites plus de co-voiturage et que vous êtes prêt à acheter une nouvelle voiture, vous pensez à l’alternative du rachat de voiture en épave. Mais sachez que ce n’est pas la seule alternative. Faire un rachat de voiture pour pièce -c’est-à-dire le vendre en pièces détachées- parait aussi comme étant une excellente idée. Mais ce processus est-il légal ? Si oui, vous vous demandez sûrement comment procéder à la transaction et vers qui se tourner. Voici les réponses :

Vendre une voiture roulante pour pièces

Selon la loi, vendre une voiture pour pièce est entièrement légal. Sous un point de vue pratique, cette alternative est tout à fait possible. Toutefois, vous devez vous plier à certaines conditions. Par exemple, avant le rachat de votre voiture en pièce détachée vous devez présenter un contrôle technique datant de moins de six mois. Même si vous n’avez pas fait une contre-visite, cela ne pose pas problème. Une fois que l’acheteur est en connaissance de cause, vous êtes libre de vendre les pièces de votre véhicule. Aux yeux de la loi, cet acte peut être comparé à une vente entre particuliers.

Vendre les pièces d’une voiture non roulante

Si votre voiture ne roule plus, à la suite d’un problème mécanique grave par exemple, la loi vous interdit formellement de la mettre en vente. Et cette interdiction de vente de véhicule non roulant a été mise en place depuis le nouveau système d’immatriculation qu’a adopté l’État français en 2009. Vous aurez donc le choix entre l’envoyer à la casse ou le garder pour votre usage personnel. Quoique, pour la première solution, vous devez savoir que la casse n’accepte que les véhicules complets (ayant un moteur et un pot catalytique).

Passer par un professionnel

Si le rachat de voiture non roulante ou le rachat de voiture pour pièce d’un véhicule hors service entre particuliers sont interdits par la loi, aucune loi ne vous empêche de le faire auprès d’un professionnel. En effet, quel que soit l’état de votre véhicule, vous pourrez toujours en tirer un profit. Avec cette solution, vous n’enfreignez aucune règle et surtout vous vous en sortez gagnant. Au lieu de laisser votre véhicule en piteux état, vous pouvez donc vendre les pièces ou même le véhicule en entier auprès d’une société spécialisée.

Les étudiants et la galère pour trouver un logement

Quelques chiffres :

Cette année, le coût de la vie étudiante à Paris a augmenté de 2.09% selon une étude de l’UNEF.
Le prix des loyers ne cesse d’augmenter et il est désormais difficile de se loger pour moins de 824€ à Paris et 510€ en province.

Plus de 50% des étudiants en recherche de logement veulent un studio.
Le nombre d’étudiants quittant le nid familial afin de trouver un logement étudiant n’a fait qu’augmenter ces dernières années et il faut désormais trouver des solutions pour répondre à leurs besoins.

Quels besoins ?

Les étudiants à la recherche d’un logement recherche un logement à la fois proche de leur école, pas trop loin du centre-ville et à proximité des transports en commun.
De plus, ils recherchent des logements meublés et équipés avec une kitchenette et une salle de bain afin d’avoir une vie plus facile et plus pratique.

La taille du logement dépend de ce que souhaite l’étudiant qui peut également vouloir se mettre en collocation avec un ami.
Certains étudiants recherchent également des logements qui proposent des services comme une cafétéria, un parking, un service de petit-déjeuner, une laverie…

Quelle solution ?

Studylease.com est le booking.com des résidences étudiantes. Cette plateforme de réservation en ligne de logements étudiants propose des logements en résidences étudiantes privées meublés et équipés. Les résidences proposent également de nombreux services.

Pour trouver un logement grâce à studylease.com c’est très simple et surtout très rapide ! Déposezvotre dossier en ligne ne vous prendra que 15 minutes et la réponse du gestionnaire de la résidence se fera sous 3 jours. Le plus ? C’est gratuit et sans engagement 🙂

Pour le covoiturage, en cas d’accident, quelle couverture ?

Selon l’Ademe, passer de l’usage individuel d’une voiture au covoiturage permet d’économiser 1 550 euros par an et par personne pour un aller-retour domicile-lieu de travail de 30 km.

En tant que passager, vous êtes en principe couvert par la garantie RC « responsabilité civile », qui est automatiquement incluse dans tous les contrats d’assurance automobile souscrits par les particuliers. En cas d’accident, si vous êtes blessé, c’est l’assurance du conducteur responsable de l’accident qui prendra en charge l’indemnisation de la totalité de vos dommages corporels, aucune franchise ne pouvant être laissée à votre charge.

Vérifier son contrat

En tant que conducteur, vous n’avez pas à souscrire d’assurance spécifique tant que vous restez dans le cadre légal du covoiturage, qui consiste à demander aux passagers de partager les frais liés au trajet : assurance, essence, péage, etc.

Votre assurance couvre tous les dommages causés aux passagers de votre voiture, même s’il s’agit de personnes que vous ne connaissiez pas avant de faire le trajet ensemble. Si vous pratiquez le covoiturage au quotidien pour vous rendre au travail, votre contrat doit couvrir les déplacements « domicile-lieu de travail ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/argent/article/2015/05/22/covoiturage-quelle-couverture-en-cas-d-accident_4638377_1657007.html#oKRyWmDzAU7mfhEe.99

Lire la suite ici : http://www.lemonde.fr/argent/article/2015/05/22/covoiturage-quelle-couverture-en-cas-d-accident_4638377_1657007.html

32% des Français covoiture régulièrement !

Selon un de nos sondages Permisapoints.fr, vous être 32% à pratiquer régulièrement le covoiturage et 34% à n’avoir jamais essayé mais à le vouloir prochainement. Le partage de son véhicule et des frais de déplacements séduit de plus en plus de français : en 2013, crise oblige, près d’un million de personnes ont pratiqué le covoiturage pour les fêtes de fin d’année, deux fois plus que l’an passé. Le covoiturage permet en effet de palier au problème des voitures vides et des trains pleins, surtout en période de grands départs : les conducteurs proposent leurs places disponibles à des passagers sans véhicule et partagent ainsi les frais du trajet!

Le covoiturage, c’est l’utilisation plus rationnelle et plus optimisée de ressources existantes : notre temps, notre argent, et notre voiture. Voilà un nouveau moyen de transport qui s’intègre dans le paysage et un concept qui va perdurer.

A lire sur : http://www.permisapoints.fr/actualites/covoiturage

3 règles importantes avant de covoiturer !

Trouver un covoitureur pour partager la route est une chose, mais convenir d’un arrangement qui pourra satisfaire tout le monde en est une autre.

  1. Dois-je m’en tenir aux frais d’essence?
  2. Le montant demandé doit-il changer selon le nombre de personnes à bord du véhicule?
  3. Est-il obligatoire d’impliquer une transaction d’argent entre les passagers et le conducteur?

Les possibilités sont multiples, mais la réponse réside souvent dans le type de covoiturage qui sera pratiqué.

Découvrer les réponses sur http://envillesansmavoiture.com/2013/11/12/convenir-dun-arrangement-covoiturage/

Covoiturage pro : un moyen de transport anticrise ?

De plus en plus de personne en France choisissent le covoiturage !

C’est un phénomène de société qui n’est pas nouveau. Le covoiturage connaît ces derniers temps un engouement sans précédent, surtout chez les jeunes en France. Il est sûr que les hausses successives des prix de l’essence et les nouvelles possibilités interactives via des sites internet gratuits ou des applications mobiles rendent les offres de plus en plus accessibles au plus grand nombre.